DERNIÈRE CHANCE DE PRÉCOMMANDER SNAPMAKER 2.0 ET ÉCONOMISEZ JUSQU'À 400 € MAINTENANT!

Comment nous avons levé $1 millions en 7 minutes sur Kickstarter

Nous n’avons pas vu notre campagne Kickstarter atteindre son objectif $100 000, c’est arrivé trop vite. D’après ce que nous avons pu constater, la page s’est brièvement bloquée à cause du flot de commanditaires. Il était minuit ici à Shenzhen, et nous regardions avidement les données sur les visiteurs dans Google Analytics. En moins de sept minutes, pour être exact, nous avions dépassé plus de $1 million, établissant un nouveau record Kickstarter. Alors que nous écrivons ceci, nous avons bien dépassé les $4 millions, et revenons à la construction de la version 2.0 de l’imprimante 3D trois en un, CNC, et découpeur laser qui nous a valu cette base de supporters dévoués.

Tenir ses promesses avant d’ajouter des fonctionnalités

Ce n’est pas notre premier succès. Notre modèle d’origine a également atteint son objectif de financement en quelques minutes seulement en 2017. Notre innovation marquante a alors été la construction entièrement métallique de qualité qui combine trois outils de fabrication essentiels. Aussi impressionnant que cela ait été, nos commanditaires nous ont quand même demandé si nous pouvions ajouter plus de fonctionnalités à mesure que notre financement montait en flèche au-delà de notre demande initiale. Beaucoup de projets de financement participatif le font, mais nous avons décidé que la modification à ce stade introduirait trop de variables qui pourraient avoir un impact sur la stabilité et la qualité du produit.

Nous avons donc écouté la communauté autant que nous le pouvions, mais nous avons limité les risques de multiplication de fonctionnalités. Nous avons apporté quelques petites améliorations — comme la fabrication d’une tête laser plus résistante, l’ajout d’un boîtier et d’un interrupteur d’ouverture de porte pour plus de sécurité, et la sortie d’un module Z plus long pour les grands modèles — mais nous nous sommes efforcés d’attendre avant d’effectuer des mises à niveau majeures.

Construire une communauté où chacun apprend des autres — et de nous — sur le produit

Nous avons également fait un point d’investir dans notre communauté entre chaque mise à niveau. L’impression 3D, la découpe laser et le routage CNC ont tous une courbe d’apprentissage assez longue, et la construction d’une communauté active peut à la fois soutenir l’éducation et générer une rétroaction informative dans le monde réel. Nous avons établi une relation avec plus de 10 000 commanditaires via un groupe Facebook et un forum permettant aux utilisateurs de discuter et de partager, ainsi qu’une base de connaissances avec un guide de démarrage rapide, des conseils de dépannage et une FAQ. Ces commanditaires ont répondu aux questions qu’ils se posaient les uns aux autres dans l’heure qui a suivi, ont présenté le travail sur lequel ils œuvraient et ont noué des amitiés. Nous avons également commencé à héberger des « makerathons (marathons de création) » pour aider les gens à voir tout ce qui est possible avec la Snapmaker. Sans la création d’une communauté comme celle-ci, nous ne saurions pas ce dont notre modèle 2.0 avait vraiment besoin ni comment enthousiasmer les commanditaires.

En retardant les améliorations itératives, nous avons fait de la place à une réflexion plus approfondie

Après avoir expédié tous nos Snapmakers originels, nous pouvions retourner à la construction. Nous avons pris du recul, réévalué le produit à partir de zéro et envisagé d’autres améliorations révolutionnaires. De nombreux créateurs utilisent l’itération continue ; nous pensons que nous avons été en mesure de penser de manière plus innovante — et d’exciter notre base de supporters fidèles — parce que nous nous sommes efforcés commencer le modèle 2.0 avec une nouvelle perspective.

L’un de nos plus grands objectifs, voir comment nos accessoires communautaires sur mesure, des couvercles anti-poussière aux outils rotatifs en passant par les caméras pour surveiller les progrès de l’impression, était de rendre l’ensemble plus modulaire et plus adaptable aux besoins variés des commanditaires. Nous avons commencé le prototypage dans une gamme plus large de tailles, ajouté des capteurs et une caméra intégrée pour le rendre plus intelligent, et avons fabriqué une broche CNC plus puissante. Nous voulions faire passer la modularité au niveau supérieur, en donnant aux créateurs de la flexibilité pour le moment, mais aussi pour plus tard, au fur et à mesure que de nouvelles technologies deviennent disponibles.

L’un des moyens les plus importants qui nous a permis d’y parvenir a été d’adopter l’extension des bus CAN (Controlled Area Network). Il s’agit d’une technologie, souvent utilisée pour automatiser les véhicules et les robots industriels, qui permet aux microcontrôleurs de s’envoyer des informations les uns aux autres dans les applications sans câblage compliqué pour les relier. De nouvelles fonctionnalités peuvent être ajoutées uniquement avec le logiciel. Cette technologie est connue pour être robuste, efficace et flexible. À notre connaissance, aucune autre imprimante 3D ne l’utilise.

En utilisant le protocole de bus CAN, le programmateur est capable de connecter tous les modules et extensions dans le système de la Snapmaker 2.0. Chaque module et extension complémentaires contient une puce destinée à recevoir et à répondre à tous les messages transmis. Plutôt qu’opter pour une carte de commande plus grande avec des câbles emmêlés, nous sommes passés à des ports universels, des adaptateurs multiport et un concentrateur CAN pour ajouter des ports de bus CAN supplémentaires. Cela permet une modification facile et nous permettra d’ajouter plus de ports et de commandes à l’avenir. Cela nous permet même d’inclure nos commanditaires dans le développement de nouvelles fonctionnalités, ce qui a attiré l’attention de nombreux influenceurs (KOL : Key Opinion Leader) professionnels qui amplifient le projet auprès de leurs abonnés.

Équilibre de l’adaptabilité et l’abordabilité

Le coût était une énorme restriction pour ce produit. La plupart des fabricants d’imprimantes 3D de bricolage essaient de faire de leur coût leur avantage concurrentiel, mais notre configuration signifiait que le coût de Snapmaker 2.0 devrait augmenter. En changeant le mécanisme de communication, nous avons ajouté une douzaine de puces dans chaque module. La caméra intégrée sur la tête laser, le nouveau capteur et l’écran tactile intelligent ne sont pas non plus gratuits. Faire la première version de notre nomenclature pour la fabrication fut un exercice effrayant. Très effrayant. Ces améliorations ont fait grimper notre prix au niveau d’Ultimaker et de Formlabs.

Nous avons examiné attentivement l’ensemble de la liste des nomenclatures, passé des mois à examiner notre liste d’optimisation, et affiné la conception. Finalement, nous nous sommes décidé sur la version que nous lançons maintenant, avec des prix que nous anticipons commencer aux alentours de $600 pour le plus petit modèle et aller jusqu’à $1 000 sur Kickstarter, mais que nous devrons plus tard vendre entre $1 200 et $1 800. Nous sommes satisfaits du positionnement actuel du produit, et nous sommes impatients de le partager avec notre communauté en constante expansion.

Nous n’avons pas vu notre campagne Kickstarter atteindre son objectif $100 000, c’est arrivé trop vite. D’après ce que nous avons pu constater, la page s’est brièvement bloquée à cause du flot de commanditaires. Il était minuit ici à Shenzhen, et nous regardions avidement les données sur les visiteurs dans Google Analytics. En moins de sept minutes, pour être exact, nous avions dépassé plus de $1 million, établissant un nouveau record Kickstarter. Alors que nous écrivons ceci, nous avons bien dépassé les $4 millions, et revenons à la construction de la version 2.0 de l’imprimante 3D trois en un, CNC, et découpeur laser qui nous a valu cette base de supporters dévoués.

Tenir ses promesses avant d’ajouter des fonctionnalités

Ce n’est pas notre premier succès. Notre modèle d’origine a également atteint son objectif de financement en quelques minutes seulement en 2017. Notre innovation marquante a alors été la construction entièrement métallique de qualité qui combine trois outils de fabrication essentiels. Aussi impressionnant que cela ait été, nos commanditaires nous ont quand même demandé si nous pouvions ajouter plus de fonctionnalités à mesure que notre financement montait en flèche au-delà de notre demande initiale. Beaucoup de projets de financement participatif le font, mais nous avons décidé que la modification à ce stade introduirait trop de variables qui pourraient avoir un impact sur la stabilité et la qualité du produit.

Nous avons donc écouté la communauté autant que nous le pouvions, mais nous avons limité les risques de multiplication de fonctionnalités. Nous avons apporté quelques petites améliorations — comme la fabrication d’une tête laser plus résistante, l’ajout d’un boîtier et d’un interrupteur d’ouverture de porte pour plus de sécurité, et la sortie d’un module Z plus long pour les grands modèles — mais nous nous sommes efforcés d’attendre avant d’effectuer des mises à niveau majeures.

Construire une communauté où chacun apprend des autres — et de nous — sur le produit

Nous avons également fait un point d’investir dans notre communauté entre chaque mise à niveau. L’impression 3D, la découpe laser et le routage CNC ont tous une courbe d’apprentissage assez longue, et la construction d’une communauté active peut à la fois soutenir l’éducation et générer une rétroaction informative dans le monde réel. Nous avons établi une relation avec plus de 10 000 commanditaires via un groupe Facebook et un forum permettant aux utilisateurs de discuter et de partager, ainsi qu’une base de connaissances avec un guide de démarrage rapide, des conseils de dépannage et une FAQ. Ces commanditaires ont répondu aux questions qu’ils se posaient les uns aux autres dans l’heure qui a suivi, ont présenté le travail sur lequel ils œuvraient et ont noué des amitiés. Nous avons également commencé à héberger des « makerathons (marathons de création) » pour aider les gens à voir tout ce qui est possible avec la Snapmaker. Sans la création d’une communauté comme celle-ci, nous ne saurions pas ce dont notre modèle 2.0 avait vraiment besoin ni comment enthousiasmer les commanditaires.

En retardant les améliorations itératives, nous avons fait de la place à une réflexion plus approfondie

Après avoir expédié tous nos Snapmakers originels, nous pouvions retourner à la construction. Nous avons pris du recul, réévalué le produit à partir de zéro et envisagé d’autres améliorations révolutionnaires. De nombreux créateurs utilisent l’itération continue ; nous pensons que nous avons été en mesure de penser de manière plus innovante — et d’exciter notre base de supporters fidèles — parce que nous nous sommes efforcés commencer le modèle 2.0 avec une nouvelle perspective.

L’un de nos plus grands objectifs, voir comment nos accessoires communautaires sur mesure, des couvercles anti-poussière aux outils rotatifs en passant par les caméras pour surveiller les progrès de l’impression, était de rendre l’ensemble plus modulaire et plus adaptable aux besoins variés des commanditaires. Nous avons commencé le prototypage dans une gamme plus large de tailles, ajouté des capteurs et une caméra intégrée pour le rendre plus intelligent, et avons fabriqué une broche CNC plus puissante. Nous voulions faire passer la modularité au niveau supérieur, en donnant aux créateurs de la flexibilité pour le moment, mais aussi pour plus tard, au fur et à mesure que de nouvelles technologies deviennent disponibles.

L’un des moyens les plus importants qui nous a permis d’y parvenir a été d’adopter l’extension des bus CAN (Controlled Area Network). Il s’agit d’une technologie, souvent utilisée pour automatiser les véhicules et les robots industriels, qui permet aux microcontrôleurs de s’envoyer des informations les uns aux autres dans les applications sans câblage compliqué pour les relier. De nouvelles fonctionnalités peuvent être ajoutées uniquement avec le logiciel. Cette technologie est connue pour être robuste, efficace et flexible. À notre connaissance, aucune autre imprimante 3D ne l’utilise.

En utilisant le protocole de bus CAN, le programmateur est capable de connecter tous les modules et extensions dans le système de la Snapmaker 2.0. Chaque module et extension complémentaires contient une puce destinée à recevoir et à répondre à tous les messages transmis. Plutôt qu’opter pour une carte de commande plus grande avec des câbles emmêlés, nous sommes passés à des ports universels, des adaptateurs multiport et un concentrateur CAN pour ajouter des ports de bus CAN supplémentaires. Cela permet une modification facile et nous permettra d’ajouter plus de ports et de commandes à l’avenir. Cela nous permet même d’inclure nos commanditaires dans le développement de nouvelles fonctionnalités, ce qui a attiré l’attention de nombreux influenceurs (KOL : Key Opinion Leader) professionnels qui amplifient le projet auprès de leurs abonnés.

Équilibre de l’adaptabilité et l’abordabilité

Le coût était une énorme restriction pour ce produit. La plupart des fabricants d’imprimantes 3D de bricolage essaient de faire de leur coût leur avantage concurrentiel, mais notre configuration signifiait que le coût de Snapmaker 2.0 devrait augmenter. En changeant le mécanisme de communication, nous avons ajouté une douzaine de puces dans chaque module. La caméra intégrée sur la tête laser, le nouveau capteur et l’écran tactile intelligent ne sont pas non plus gratuits. Faire la première version de notre nomenclature pour la fabrication fut un exercice effrayant. Très effrayant. Ces améliorations ont fait grimper notre prix au niveau d’Ultimaker et de Formlabs.

Nous avons examiné attentivement l’ensemble de la liste des nomenclatures, passé des mois à examiner notre liste d’optimisation, et affiné la conception. Finalement, nous nous sommes décidé sur la version que nous lançons maintenant, avec des prix que nous anticipons commencer aux alentours de $600 pour le plus petit modèle et aller jusqu’à $1 000 sur Kickstarter, mais que nous devrons plus tard vendre entre $1 200 et $1 800. Nous sommes satisfaits du positionnement actuel du produit, et nous sommes impatients de le partager avec notre communauté en constante expansion.

Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d’être publiés

French